Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 09:30

EXCLUSIF + DOCUMENT - Le bilan de l’expérimentation menée depuis un an sera dévoilé mercredi. Les premiers résultats montrent un taux élevé de chômeurs ne cherchant pas d’emploi, bien plus souvent par découragement que par volonté d'abuser du système.

Après les paroles, les actes. En affirmant mercredi que « la question des devoirs des chômeurs (...) fait partie de l’assurance-chômage »Manuel Valls a donné, comme déjà le ministre du Travail, François Rebsamen , début septembre, son aval implicite à un renforcement du contrôle de la recherche active d’un emploi. Le dossier va rebondir dès mercredi prochain, avec la présentation au conseil d’administration de Pôle emploi des résultats de l’expérimentation menée en ce sens depuis un an en Haute-Normandie, Poitou-Charentes, Paca et Franche-Comté.

Ils sont potentiellement explosifs : un bilan régional d’étape présenté en interne en mars, dont « Les Echos » ont obtenu copie (voir document ci-dessous), montrait que 20 % des 2.600 chômeurs ­contrôlés à Toulon et Manosque ne cherchaient pas d’emploi. Selon nos informations, ce taux serait même plus élevé dans d’autres régions. « Il faut rester prudent. Ce chiffre n’augure pas forcément des résultats globaux qui seront dévoilés mercredi », tempère la direction de Pôle emploi.

« C’est une petite bombe »

Dans ce contexte, tant le gouvernement que la direction de Pôle emploi et le patronat sont décidés, au nom de l’équité et de la notion de droits et devoirs, à généraliser le contrôle renforcé par des équipes dédiées, même si officiellement, indique la direction de Pôle emploi, « la question de la généralisation n’a pas encore été discutée et n’est donc pas tranchée ».

C’est peu dire que tout le monde marche en la matière sur des œufs. « C’est une petite bombe, attention à ne pas nous la faire exploser au visage ! » met en garde un proche du dossier. Et les syndicats ? Leur accord faciliterait grandement la tâche, mais leur position est très délicate. « Au nom de l’équité, on ne peut pas ne rien faire, mais c’est très dur à vendre aux troupes, et il ne faut surtout pas sembler stigmatiser tous les chômeurs pour attraper quelques fraudeurs », résume un responsable syndical.

Les syndicats sur la réserve

Officiellement, les centrales réservent encore leur avis, car, y explique-t-on, « il faut d’abord étudier en détail le bilan de l’expérimentation ». En coulisses, elles cherchent surtout à obtenir des garanties sur la démarche sous-tendant un contrôle renforcé. « Si cela permet de pointer aussi les manquements de Pôle emploi en matière d’accompagnement et de remettre en contact des gens et leur conseiller, cela produira du positif. Si c’est juste pour radier à tout-va, c’est hors de question », résume un de leurs représentants.

La crainte que la démarche vise avant tout à envoyer des signaux à Bruxelles et à dégager de nouvelles économies sur l’Unédic est de fait palpable. L’expérimentation s’est toutefois voulue plutôt rassurante en la matière. A Toulon et à Manosque, si 20 % des chômeurs contrôlés ne cherchaient pas de travail, « seuls » 6,7 % ont été sanctionnés au final. Toujours selon ce bilan d’étape, l’accueil du terrain serait même enthousiaste : « Les ­conseillers sont très contents de l’impact positif de ces contrôles auprès des demandeurs d’emploi, voire même surpris de la réaction de ceux-ci, qui les remercient de leurs appels », y lit-on. « L’expérimentation n’ a pas été menée à des fins de sanctions. Le sujet, c’est de remobiliser les chômeurs découragés », assure la direction de Pôle emploi. « C’est tout l’intérêt de la démarche et elle a donné des résultats encourageants. Mais la question derrière la généralisation, c’est celle des moyens qu’on dégagera pour renforcer l’accompagnement des chômeurs démobilisés », insiste Bernie Billey, délégué centrale CFDT de Pôle emploi.

Une délibération sur la généralisation n’interviendra pas dès ce conseil d’administration. Mais avec 10 voix sur 18, les représentants de l’Etat et du patronat ont le poids pour l’acter le moment venu. Le dossier devrait en tout état de cause avancer assez vite, l’objectif étant de le traiter dans le cadre de la renégociation, d’ici fin décembre, de la convention tripartite Etat-Pôle emploi -Unédic.

POUR EN SAVOIR PLUS :

DOCUMENT Le bilan régional


En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/economie-france/social/0203846683442-pole-emploi-se-prepare-a-generaliser-le-controle-renforce-des-chomeurs-1051862.php?8DgHhChI2xzpRd4y.99

Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Emploi
commenter cet article
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 22:52

Prime de Noël 2013 : Mobilisation Générale !

Voici un article qui va être très consulté au mois de décembre. Il va faire un carton (comme chaque année). Le versement de la Prime de Noël est le temps de fort de la Mobilisation Générale des Galériens. En revanche, les autres sujets, tout le monde s'en fout (ou presque) !

Ah, la Prime de Noël ! C'est le moment où Actuchomage enregistre ses pics de fréquentation, ses records d'interventions sur les forums.

Il nous est arrivé d'accueillir 15.000 à 20.000 visiteurs par jour sur cette question… qui mobilise en nombre celles et ceux qui y ont droit. 

Enfin, qui les mobilise le temps d'obtenir réponse à leurs questions :“Quand sera-t-elle versée ? Et quel est son montant ?”.

Une fois la nouvelle confirmée, l'inquiétude (légitime pour tous ceux qui sont dans la mouise) se dissipe. Tout le monde reprend ses petites activités de grands précaires. 

Et vers le 15 décembre, l'audience du site retrouve sa fréquentation habituelle. 

Par contre, les autres infos que nous relayons n'intéressent pas les bénéficiaires de la Prime de Noël, comme l'organisation de la Manifestation annuelle des Chômeurs et Précaires qui se déroule à la même période, en décembre (le 7 cette année). Ça, ça ne concerne que les vrais militants (quelques centaines).  

Alors que nous accueillons plusieurs dizaines de milliers de personnes en quelques jours (sans compter l'audience cumulée des autres sites militants sur les questions de Chômage et de Précarité), pour la manif' évoquée plus haut, pour la revendication de Droits nouveaux (comme l'augmentation des minima sociaux), pour un emploi pour chacun, pour un revenu universel… enfin, pour toutes ces pécadilles de second plan, là, on ne se bouscule pas au portillon. “Ça s'éparpille aux quatre coins de Paris façon puzzle”, aurait dit le tandem Audiard-Lautner.  

Rien ne semble avoir plus d'importance aux yeux de centaines de milliers de galériens que ce “petit cadeau” (qui dépanne, incontestablement). Ainsi va la vie ! 

Alors que près de 6 millions de personnes pointent chez Pôle Emploi, que la défense des Droits des Chômeurs et Précaires est assurée par quelques associations désargentées (donc aux capacités d'intervention réduites), que les plans sociaux se multiplient, que les bénéficiaires du RSA sont dans le collimateur de plusieurs Conseils généraux, que le contrôle social s'amplifie (par le croisement des fichiers URSSAF, Pôle Emploi, bancaires…), que les inégalités se creusent, LA SEULE et UNIQUE question est : “Quand la Prime de Noël sera-t-elle versée ?”. 

Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Emploi
commenter cet article
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 22:42

Prise de parole pour la manifestation contre toutes les précarités du 7 décembre 2013

Des manifestants contre le chômage et les inégalités à Paris, le 7 décembre 2013

Fin 2013 Le changement, on l’attend encore !

vendredi 13 décembre 2013, par AC ! Gironde


Oh ! Miracle, les chiffres annoncés en cette fin de novembre 2013 sont en baisse mais en fait nous expliquera-t-on ils sont en hausse. En tous cas ces chiffres ont été suffisamment magouillés pour s’adapter aux mieux aux prédictions de Monsieur Hollande qui depuis plusieurs mois nous annonce la baisse des chiffres avant la fin de l’année. Autant vous dire que ce pari ignoble et indigne, parce-que basé sur la spéculation à la hausse ou à la baisse de la souffrance humaine est largement perdu.

Nous sommes donc 5 182 500 demandeurs d’emploi officiellement ce qui représente 10, 9% de la population. Nos organisations de chômeurs contestent la réalité de ces chiffres officiels et parlent plus volontiers de 8 millions de personne touché par la misère et la pauvreté du chômage et de le précarité. La manipulation se révèle quand on sait que par exemple pour le mois de novembre 2013 il y a eu + de 25% d’augmentation des radiations au niveau national et si on totalise toutes les sorties de Pôle emploi cela représente 285900 personnes éjectées des statistiques de la DARES. La vérité, il faut la chercher ailleurs. Elle révèle une augmentation sans précédent de la pauvreté. Et c’est chez les restaurant des cœurs qui viennent juste de débuté leur campagne d’hiver qu’on la trouve ! En 2012 130 millions de repas ont été distribués à 960000 bénéficiaires et le cap de 1 million de repas sera franchi en 2013. 

Dans le même temps le gouvernement qui n’a de socialiste que le nom met en place un train de mesures qui accentuera nos difficultés à vivre. Je pense ici au gel de la revalorisation de l’aide personnalisée au logement alors que la revalorisation des montants des loyers flambent tous les ans accentuant d’autant la pression sur nos maigres revenus dit d’assistance. N’oublions pas non plus l’augmentation de la TVA au 1er janvier 2013. Impôt indirect le plus injuste puisqu’il s’impacte davantage sur les smicards que sur les millionnaires. Cette augmentation pénalisera donc d’abord les plus démunis qui se battent pour survivre. Il chercherait à nous affamés qu’ils ne s’y prendrai pas autrement.

Début janvier 2013 Hollande a aussi mis en application une loi de Sarkozy de 2008 dite LFSS sur le financement de la sécurité sociale qui permet ni plus ni moins de violer la vie privé des plus pauvres en les obligeant a dévoiler le montant de leur comptes bancaires pour obtenir la CMU et CMU.C. Lors de la dernière conférence sociale ils nous ont fait croire à un élargissement du plafond d’accès à la Cmu mais la réalité, demain, les gens renonceront à leurs droits plutôt que dévoiler leurs comptes bancaires. C’est déjà le cas pour le RSA.

Nous pourrions nous consoler avec la prime de Noël et penser que ce gouvernement socialiste l’aurai revalorisée. Et bien, non ! Elle reste de 152 euros et ce depuis 1999. On achètera bientôt une cacahouète avec cette prime. Remarquez nous n’aurons pas besoin de dire merci à ces triste sirs qui nous gouvernent sous couvert de démocratie.

Quant au sort du chômeur, il est toujours géré par Pôle emploi. Cette grande et belle maison saturer à tous les étages. Tellement sature qu’en Aout 2013 ils oublient d’envoyer les SMS pour que les gens s’actualisent. Résultat une vrai fausse baisse des chiffres intitulé le bug de SFR. Nous apprenons dernièrement que cette incident à fait une victime. la directrice des statistique a été limogeait. L’ambiance est tellement dégradé au sein de cette institution que certain en arrive à ce suicider, d’autre sont carrément placardisé. La déshumanisation et la violence sont largement en augmentation et ce des deux cotés des guichets. A Nanterre dernièrement c’est avec couteau et flingue que l’accueil de pôle emploi est attaqué.

Cela n’empêche pas la direction de Pôle emploi de préparer des mauvais couts contre les chômeurs dans le cadre du plan stratégique 2012-2015. En juin 2013 des équipes dédié au contrôle de la recherche d’emploi sont en expérimentation dans cinq régions avec la volonté sous jacente d’augmenter les radiations pour faire faire des économies à l’UNEDIC. Rajoutons à cela leur proposition d’harmoniser les motifs légitime d’absence à convocation qui sous couvert de normalisation imposera un cadre rigide qui facilitera, bien évidement, les radiations. Et enfin sachez que les dernière évolutions de pôle emploi en matière de numérique démultiplient les possibilités du flicage. La traçabilité des demandeurs d’emploi au travers de leur espace personnel fait basculer le contrôle du chômeur en mode industriel. Avec tous ces nouveaux dispositifs numériques, on intensifie plus encore le potentiel de radiations ou à minima la pression sur les chômeurs pour leur faire accepter les emplois dégradés. La perspective 2015 pour pôle emploi c’est : « Tous radiés ».

En janvier 2014 aura lieu le début de la renégociation de la convention d’assurance chômage. Les partenaires dits sociaux ont à gérer un déficit de l’Unedic cumulé de 18 milliard d’euros. Les derniers chiffres font état d’un recul de 0,8% du nombre des chômeurs indemnisé par l’Unedic. Autant vous dire que toutes les propositions, celle du Medef, celle de la cours des comptes, celle de certain syndicats de collaboration propose toutes de réduire d’une façon ou d’une autre les allocations des demandeurs d’emploi. Ils remettent en cause le statut des intermittents accusé d’être trop couteux, le statut des intérimaires, là aussi trop couteux, le plafond des allocations trop haut pour certain et la durée d’indemnisation toujours trop longue. Le Medef aura même le culot de proposer le retour de la dégressivité des allocations chômage que l’on a connu en 1992. Il va nous falloir défendre nos droits à indemnisation de toutes les formes de chômage et mobiliser les demandeurs d’emploi dans le mois qui arrive. 

Pour finir dire que nous soutenons les camarades de Fralib qui depuis trois ans, luttent pour garder leur emploi, leur usine et relancer la production de thés et d’infusions sur le site de Gémenos. Il appelait aujourd’hui à des actions dans les grands magasins pour les soutenir.

Et un clin d’œil à Clément Meric pour lui dire qu’ici on ne l’oublie pas, comme on n’oublie pas tous ceux qui sont tombés sous les mauvais coups du fascisme. 

Et enfin rendons hommage à Madiba décédé jeudi soir avec une des ces citations : « J’ai dédié ma vie à la lutte pour le peuple africain. J’ai combattu la domination blanche et j’ai combattu la domination noire. J’ai chéri l’idéal d’une société démocratique et libre dans laquelle tous vivraient ensemble, dans l’harmonie, avec d’égales opportunités. C’est un idéal que j’espère atteindre et pour lequel j’espère vivre. Mais, si besoin est, c’est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir. » 

Bordeaux le 5 décembre 2013

Joëlle Moreau    

Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Emploi
commenter cet article
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 20:33

Le chômage en hausse de 1,1% dans le Val d'Oise en octobre

Rédigé le 28/11/2013 - 0 Commentaires

Fin octobre 2013, 90 290 personnes sont inscrites à Pôle emploi en catégories A, B, C. Un nombre de demandeurs en augmentation de +1,1 % par rapport à fin septembre 2013.

Ce mois d'octobre, les femmes de moins de 25 ans et de plus de 50 ans ont connu des hausses de + 2.1 % et +1.8 %, soit les plus forts reculs enregistrés. En revanche, les hommes d emoins de 25 ans connaissent une évolution favorable puisqu'il s'agit de la seule catégorie où le chômage est en recul (- 0.7%).

Sur les 12 derniers mois, la plus touchée est la catégorie des plus de 50 ans avec une hausse de 10 %.Ce sont les hommes qui ont payé le plus lourd tribut avec +8,2% de demandeurs supplémentaires chez les 25/49 ans et + 9,3 % chez les plus de 50 ans. Seules les femmes de 50 ans et plus connaissent un recul de l'emploi supérieur avec +10,7 %. 

Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Emploi
commenter cet article
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 23:51

ac 7 dec

Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Emploi
commenter cet article
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 22:54

7-decembre.jpg

Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Emploi
commenter cet article
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 23:16

Chômage, précarité : Tous concernés !

Tous en manif le samedi 7 Décembre 2013 !

RDV 14 h – Place de Stalingrad

Le chômage ne se réduit pas à un chiffre ni la précarité à une courbe ni encore à des pourcentages et des statistiques : c’est la situation que vivent au quotidien de plus en plus de femmes et d’hommes, de familles. Isolement, frustration, colère face à la forte dégradation de nos conditions de vie : nous sommes de plus en plus nombreux/ses à être exclu-e-s des droits élémentaires : emploi, revenu, logement, accès aux soins, éducation, culture, …

Absence de réforme fiscale, pacte de « compétitivité », ANI (Accord National Interprofessionnel), réforme des retraites, dysfonctionnements de Pôle Emploi, revalorisation dérisoire du RSA, prochain gel des APL…autant de mesures qui ne font qu’aggraver notre situation de chômeurs et précaires !

Nous exigeons des décisions concrètes en réponse à nos revendications légitimes. Les profits et les dividendes explosent alors même que la précarité se généralise pour des millions d’entre nous. Nous affirmons qu'une véritable politique de l'emploi et du revenu est possible grâce à une autre répartition des richesses !

Cette nouvelle politique passe par quelques changements radicaux :

 Un emploi stable pour tous, librement choisi et permettant de vivre dignement

 Un système d’indemnisation du chômage juste et équitable qui ne condamne pas à la pauvreté

 L’augmentation de toutes les allocations versées aux personnes sans emploi

 Une répartition du travail et des richesses, notamment par une nouvelle réduction drastique du temps de travail.

 Davantage de moyens pour de vraies formations librement choisies.

 Une retraite décente pour tous à 60 ans y compris pour les chômeurs non indemnisés et les allocataires du RSA.

 Une réforme de Pôle emploi : plus de moyens pour accompagner les chômeurs vers l’emploi, une séparation claire des deux fonctions principales : « indemnisation » et « accompagnement vers l'emploi » et le retour de la mission de contrôle des chômeurs aux directions du travail.

 L’arrêt immédiat des radiations-sanctions !

A l’appel des organisations de Chômeurs et Précaires :

AC !, APEIS, Mouvement National des Chômeurs et Précaires (MNCP), CGT-Chômeurs Rebelles.

Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Emploi
commenter cet article
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 22:42

Le chômage en hausse de 1,2% en septembre dans le Val d'Oise

Rédigé le 24/10/2013 - 0 Commentaires

Le chômage progresse de nouveau dans le Val d’Oise. Fin septembre 2013, 89 310 demandeurs d’emploi étaient inscrits à Pole Emploi, toutes catégories confondues. Cela représente une augmentation de 1,2% par rapport au mois précédent.

Pas de baisse du chômage dans le Val d’Oise pour le mois de septembre. Le nombre de demandeurs d’emploi a progressé de 1,2% en un mois. 89 310 chômeurs étaient inscrits au Pôle emploi fin septembre 2013, soit 1 040 de plus que le mois précédent. Cela porte l’augmentation à 7,6% sur un an, soit 6 270 chômeurs de plus. Parmi les catégories les plus touchées par cette augmentation : les hommes de moins de 25 ans. Une progression de 4,5% en un mois, avec 6800 chômeurs.

Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Emploi
commenter cet article
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 21:08

La dématérialisation à travers l’outil informatique met en cause vos droits au péril de votre existence.

 

Lors de votre inscription à Pôle emploi l’on vous demande un certain nombre d’éléments pour soit disant faciliter votre accompagnement et votre recherche d’emploi.

Les conseillers vous invitent à communiquer des éléments, sans aucun rapport avec votre inscription, et qui violent, concernant la vie privée, l’article 9 du code civil et l’article 8 de la Convention européenne des Droits de l’Homme.

A savoir : votre numéro de téléphone, votre adresse courriel, si vous possédez une voiture, etc….

Vous n’êtes pas obligé de communiquer ces éléments à Pôle emploi.

 

Confirmant nos craintes, Pôle emploi vient de faire,  pour les chiffres du mois d’août publiés fin septembre, la démonstration, via son prestataire de service SFR, des carences de son système informatique qui a conduit à des milliers de radiation de la liste des demandeurs d’emploi avec les conséquences que cela suppose.

Ceci est inadmissible. D’ajouter, que ce n’est pas la première fois que ce genre d’incident se produit.

 

La finalité de Pôle emploi et de simplifier la communication et les coûts, nous dira t-on.

 

Ceci cache une autre réalité celle du contrôle et de la preuve à travers les entretiens téléphoniques, Internet, le web, voire vidéo entretien…

 

La charge de la preuve a été renversée en 1992. Il appartient au demandeur d’emploi de se justifier contrairement au droit commun.

 

Pôle emploi a mis en place dans quatre régions, à titre expérimental, des équipes chargées du contrôle de la recherche d’emploi. Tout chômeur devient suspect et devra prouver, en  l’absence de moyen et sans assistance, sa recherche d’emploi.

Il devra justifier,  par ailleurs, comme motif d’absence à un entretien, pièce à l’appui :

-        Des événements familiaux (décès, maladie, naissance).

-        RDV chez un médecin spécialiste.

-        Des intempéries (entretien physique ou de communications).

-        Panne ou accident de voiture (facture).

-        Grève des transports.

-        Panne internet.

-        Panne d’ordinateur-Webcam (attestation de dépôt ou facture).

-        Etc, cette liste n’est pas exhaustive…

 

Pôle emploi est bien  juge et partie et se place dans l’illégalité en matière de procédure et du droit. Il fixe des critères arbitraires.

 

Ne nous ne laissons plus faire. La manipulation ça suffit.

Retour à la version papier – Le désabonnement des listes informatiques Pôle emploi

 

C’est une garantie pour vos droits

Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Emploi
commenter cet article
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 23:46

Le mystère des 77 000 chômeurs disparus

Le nombre de cessations d'inscriptions pour défaut d'actualisation a augmenté de 77.500 entre juillet et août 2013
Le nombre de cessations d'inscriptions pour défaut d'actualisation a augmenté de 77.500 entre juillet et août 2013

 


Mounia Van de Casteele
 | 26/09/2013, 14:45 - 585 mots

 

277.500 demandeurs d'emploi n'ont pas "pointé" en août, contre 200.000 personnes le mois précédent. Une telle flambée (38,8%) ne s'était pas vue depuis l'an 2000, alors que la conjoncture économique était bien différente.

Pour la première fois depuis avril 2011, le nombre des inscrits à Pôle emploi a chuté en août: 50.000 de moins pour la seule catégorie A (personnes n'ayant pas du tout travaillé au cours du mois) en métropole. Ce reflux d'une ampleur inégalée depuis près de 13 ans s'explique notamment par une explosion des "cessations d'inscriptions pour défaut d'actualisation": 77.500 personnes de plus que les 200 000 enregistrés en moyenne chaque mois ont disparu des listes faute d'avoir "pointé" (c'est à dire informé Pôle emploi de l'évolution de leur situation).

20% d'inscrits indemnisés et 80% d'inscrits non-indemnisés

Un chiffre qui surprend même chez Pôle emploi. "Cette variation est assez inhabituelle", y reconnaît-on. Or, "il n'y a pas aujourd'hui d'explication à l'ampleur de l'augmentation du mois d'aoûtIl faudra attendre les chiffres pour le mois de septembre".

Ces défauts d'actualisation peuvent aussi bien s'expliquer par des reprises d'emploi non déclarées, que par des entrées en fins de droits qui incitent certains des chômeurs à ne plus "pointer". Mais ces hypothèses sont valables chaque mois. D'autant que ce mois d'août ne présentait aucune caractéristique particulière en la matière : la proportion entre demandeurs d'emploi indemnisées et non indemnisés qui n'ont pas actualisé leur situation était du même ordre que d'habitude, soit respectivement 20% et 80%. En clair, aucune "inflation" de personnes non indemnisées ou arrivant en fin de droits et qui de ce fait ne jugent plus utile de "pointer".

Alors plus d'oublis? Mais pourquoi plus que d'habitude? Ou un "effet plage"? Mais voilà : "traditionnellement, au mois d'août les cessations d'inscription sont plutôt basses", affirme-t-on chez Pôle Emploi.

Pôle emploi laisse six mois pour se réinscrire "facilement"

Il n'y a  par ailleurs pas eu de modification notable dans les procédures d'actualisation mises en place par Pôle Emploi. Ainsi les périodes prévues pour procéder à ces opération sont toujours de l'ordre d'une quinzaine de jours et leurs dates sont précisées à l'avance pour chaque mois comme le montre le tableau en bas de l'article.

Passée la date limite fixée pour chaque mois par Pôle emploi, les personnes qui n'ont pas "pointé" ne sont pas considérées comme "radiées administrativement". Elles ne le seront que le mois suivant, si elles ne se réinscrivent pas.

En attendant, ces personnes ne seront pas indemnisées. Une première lettre d'avertissement est envoyée au bout de 7 jours, à compter de la date limite d'actualisation mensuelle. Puis un second avertissement suit, une semaine plus tard. "A ce moment-là, sans réponse dans les sept jours, les personnes sont radiées", explique-t-on chez Pôle emploi.

Attendre les chiffre de septembre ?

Mais même après ce délai, Pôle emploi conserve les dossiers des personnes en question pendant six mois. Un délai pendant lequel les personnes ne s'actualisant plus peuvent se réinscrire en bénéficiant de facilités administratives: pas de dossier complet à renvoyer, la réinscription se fait relativement simplement (sans fournir son RIB, sa carte d'identité, sa carte vitale, etc.). Une démarche que Pôle emploi encourage d'ailleurs afin d'éviter la surcharge administrative, en envoyant, pour cela, 800.000 relances chaque mois (75.000 par courrier, le reste par mail ou sms).

Quoi qu'il en soit, même l'analyse des données des années passées ne permet pas d'expliquer ce phénomène. Il faut attendre le mois prochain "car même ceux qui se seront réinscrits auront peut-être retrouvé du travail entre temps", explique-t-on chez Pôle emploi. Il faudra attendre que chacun des 270.000 dossiers soit épluché. 

Le débat se poursuit : n'hésitez pas à nous faire part de vos témoignages.

Pour aller plus loin: le chômage enregistre en août sa première vraie baisse (-1,5%) mais cela va-t-il durer?

 tableau pole emploi

Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Emploi
commenter cet article

STOP RADIATIONS

       

Recherche

ENSEMBLE CONTRE LES EXCLUSIONS

LOCAL: Lieu d’Organisation des Chômeurs et Actifs en Lutte

Ouvert du lundi au vendredi de 10H à 15H

41 avenue du 8 Mai 45 95200 SARCELLES

 

Accueillir, dialoguer

Une grande salle, du café, du thé : un espace convivial pour les chômeurs, les précaires, les exclus 

 

Informer, orienter

Connaissance des droits, journaux, brochures spécialisées, adresses utiles, contacts avec les différentes institutions…

 

Aider

Téléphone, rédaction CV, lettre motivation, courriers, …  recherche d’emploi sur Internet

 

Discuter, sortir de l’isolement

Réflexions sur les causes de l’exclusion, Elaboration de propositions pour changer de logique

 

Agir ensemble

Informer, participer aux luttes contre le chômage, l’exclusion, les inégalités…