Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 10:10

Soutenez l'Initiative européenne pour un revenu de base inconditionnel

EnvoyerImprimer
Un collectif de citoyens issus de 15 pays de l'UE a lancé une campagne visant à recueillir 1 million de signatures afin que la Commission et le Parlement européens se penchent sur ce projet d'avenir.

Pour comprendre de quoi il s'agit, regardez d'abord leur vidéo de présentation :



Si vous voulez en savoir plus sur ce concept novateur aux appellations aussi variées (revenu, allocation, salaire — universel, de base, d'existence, à vie…) que ses possibles modes de financement, CONSULTEZ NOTRE DOSSIER.


Après un premier rejet et plusieurs mois d'attente, le 14 janvier dernier, la Commission européenne a donné son feu vert à l'Initiative Citoyenne Européenne pour le Revenu de base inconditionnel. Ainsi a démarré une campagne de 12 mois visant à récolter à travers l'UE plus d'un million de signatures (sur 504 millions d'habitants) qui permettront d'exiger que nos institutions se penchent sérieusement sur le sujet.

Des citoyens de 15 États-membres, militants de longue date en faveur ce revenu, sont fortement mobilisés au sein du Comité de Citoyens Organisateurs et de groupes locaux, nationaux et transnationaux. Une fois rassemblé le nombre de soutiens requis, la Commission européenne sera tenue d'étudier en profondeur l'option d'un revenu de base européen au sein du Parlement, après avoir auditionné le comité organisateur. 

Pour donner enfin une chance à cette idée progressiste, d'ici janvier 2014, il faudra que le million soit dépassé et que 7 pays au moins aient recueilli leur quota minimum respectif de signatures.

POUR PARTICIPER, CLIQUEZ ICI.

Attention : cette pétition n'est pas ordinaire et exige qu'on se signale avec une pièce d'identité. En effet, il s'agit d'un processus officiel qui engage la Commission européenne à étudier la demande. Chaque signature équivaut presque à un vote, d'où la nécessité de l'authentifier et empêcher les doublons. En espérant que cela ne vous rebute pas...

A ce jour, seules 21.000 signatures ont été recueillies. Il faut donc donner un bon coup de collier à cette campagne :participer, en parler autour de vous, la diffuser. Nous comptons sur votre mobilisation personnelle.

SH
Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Solidarité Internationale
commenter cet article
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 12:36
communiqué
26 organisations écrivent à François Hollande

 

LES 26 ORGANISATIONS ASSOCIATIVES, SYNDICALES ET POLITIQUES

Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie (ACORT) - Association démocratique des Tunisiens en France (ADTF ) - Association pour la Reconnaissance des Droits des personnes Homosexuelles et Transsexuelles à l’Immigration et au Séjour (ARDHIS) - Association de Solidarité en Essonne aux Familles Roms (ASEFRR) - Association des travailleurs Maghrébins de France (ATMF) - ATTAC - Avocats pour la Défense des Droits des Etrangers (ADDE) - Droits Devant !! - Fédération des Associations de soutien aux travailleurs immigrés (FASTI) - Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) - Groupe d’information et de soutien des immigrés (GISTI) - La Générale - La Marmite aux idées (Calais) - Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) - Réseau

Fédération syndicale unitaire (FSU) - Solidaires - Sud-Education - Syndicat des avocats de France (SAF) - Syndicat de la magistrature (SM)

Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique (FASE) - Les Alternatifs - Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) - Parti communiste français (PCF) - Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF) - Parti de GaucheEducation sans frontières (RESF)

 

 

Monsieur le Président de la République

La majorité qui vient de sortir des urnes va devoir très vite, en matière de politique migratoire, prendre d’importantes décisions. Il ne serait, en effet, guère concevable que nous continuions à vivre plus longtemps avec l’arsenal législatif et réglementaire, discriminatoire dans sa conception, tout-répressif dans ses modalités, en partie hérité de l’ère Sarkozy.

 

Le maintien de la politique migratoire sous la coupe du Ministère de l’intérieur, fustigé en son temps par le Parti socialiste, nous paraît un très mauvais signe : Alors que tous les citoyens français voient, dans leurs rapports avec l’administration, leurs affaires gérées par autant de ministères « compétents » que leur existence comporte de facettes, les immigrés continuent à se voir, eux, parqués dans un ghetto administratif unique, sous haute surveillance. Cette discrimination doit cesser, même si ce changement ne suffit évidemment pas à garantir à lui seul aux étrangers une meilleure politique.

 

La totale refonte du CESEDA est nécessaire et suppose, d’une part, une réelle concertation avec les organisations qui défendent leurs droits et, d’autre part, une réflexion approfondie sur les manières de promouvoir l’égalité des droits et de favoriser, par une approche globale, des conditions de vie décentes et paisibles pour les immigrés et leurs enfants.

 

La ratification par la France de la Convention internationale des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille, adoptée en 1990 par l’Assemblée générale des Nations unies, paraît également indispensable.

 

Mais, auparavant, des mesures transitoires sont urgentes pour desserrer l’étau dans lequel la population immigrée est aujourd’hui prise et pour sortir enfin de l’ère du soupçon, des tracasseries et des humiliations. Une mesure forte doit être prise immédiatement : un moratoire sur les expulsions. Ce moratoire implique que les étrangers actuellement placés en rétention soient remis en liberté.

 

Pour en finir avec des dizaines d’années d’une politique xénophobe indigne, qui avilit le pays, avec des lois toujours plus dures en contradiction avec les droits fondamentaux (DUDH, Convention de Genève, CEDH, CIDE), nos organisations attendent de votre gouvernement un signal fort dès maintenant afin d’envisager un changement de politique migratoire en profondeur pour l’avenir, et redonner sens au vivre ensemble tant mis à mal par le gouvernement précédent.

 

Dans l’immédiat, il y aurait quantité de changements ponctuels qui faciliteraient l’existence des étrangers. Nous nous contenterons de vous en indiquer une : l’abrogation des taxes de régularisation qui contraignent ceux d’entre eux qui reçoivent un titre de séjour à payer jusqu’à 800€, une somme manifestement abusive et discriminatoire au regard de ce qui est exigé des Français pour obtenir un document d’identité (de la gratuité pour une carte d’identité à 86€ pour un passeport).

 

Nos vingt-six organisations vous remercient de votre attention à ces revendications et vous prient, Monsieur le Président, de recevoir l’assurance de leur très haute considération

Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Solidarité Internationale
commenter cet article
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 10:38
 
communiqué du 25 juin 2011

Le second bateau pour Gaza est parti de France, coup d’envoi de la seconde Flottille de la liberté

25/06/2011

Le «  Dignité-Al Karama [1] » est parti ce matin des eaux de l’Ile Rousse en Corse. Il rejoindra dans quelques jours le «  Louise Michel  » actuellement en Grèce.

 

Les 40 Français qui embarqueront à bord des deux bateaux en Méditerranée orientale sont prêts. Le rendez vous est donné à Athènes. Dans moins d’une semaine, ils seront en route vers la bande de Gaza. Plusieurs milliers d’euros de matériel seront achetés par la campagne « Un bateau français pour Gaza » et acheminés sur un des deux cargos internationaux de la Flottille.

 

Les deux bateaux français vont se joindre à la douzaine de bateaux qui ont répondu présents pour cette initiative internationale. Ils apporteront 5 000 tonnes de matériel dans la bande de Gaza

 

Ce sont ainsi 300 à 400 personnes venus du monde entier qui monteront à bord pour clamer l’urgence de la fin du blocus de la bande de Gaza et le respect du droit international.

Face à cette action citoyenne historique, nos Etats doivent être à la hauteur. Ils doivent agir pour qu’Israël laisse passer les bateaux. La Fédération Internationale des Droits de l’Homme a réaffirmé dans un communiqué de presse la « responsabilité de la communauté internationale de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer l’accès de l’aide humanitaire à la population civile dans la bande de Gaza ».

 

Nous faisons ce que la communauté internationale devrait faire. Notre pression porte déjà ses fruits. A quelques jours du départ de la Flottille, Israël a autorisé l’ONU à importer les matériaux nécessaires à la construction de 1 200 logements et de 18 écoles dans la bande de Gaza.

Ce que nous voulons est la fin totale du blocus de la bande de Gaza et que soit enfin respectés les droits fondamentaux et la dignité des Palestiniens.

 

(1) « dignité » en arabe. »

Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Solidarité Internationale
commenter cet article
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 23:06

Proces-BDS-gagne-- 1049Large rassemblement au Tribunal de Pontoise pour soutenir Omar et Alima poursuivi pour délit de solidarité envers le peuple palestinien. Voir le diaporama en cliquant sur le lien suivant: Victoire de la liberté d'expression pour l'application du droit international Victoire de la liberté d'expression pour l'application du droit international

 

Parisien 15 10 010 001  

Nous avons gagné !

Le tribunal a jugé la plainet irrecevable

 

La lutte continue

 

Appel au boycott des produits israéliens: 80 personnes poursuivies

Par Julien Konczaty, publié le 14/10/2010 à 16:43

 http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/appel-au-boycott-des-produits-israeliens-80-personnes-poursuivies_927945.html

Une sénatrice des Verts ainsi qu'un grand résistant, Stéphane Hessel, sont poursuivis pour incitation à la haine raciale ou à la violence après avoir dénoncé la stratégie israélienne à Gaza.

La sénatrice (Verts) de Paris Alima Boumediene-Thiery est jugée, ce jeudi après-midi, devant le tribunal correctionnel de Pontoise (Val-d'Oise). En mai 2009, cette élue avait appelé au boycott des produits d'origine israélienne à la suite des bombardements de Gaza. Mais son cas est loin d'être isolé.  

 

Ce sont quelque 80 personnes qui font l'objet de poursuites dans toute la France pour "provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence". Parmi elles, Stéphane Hessel, ambassadeur, résistant rescapé du camp de Buchenwald et co-rédacteur de la Déclaration universelle des droits de l'homme adoptée par l'ONU en 1948. Après l'assaut sanglant de la flottille en route pour Gaza en mai dernier, Stéphane Hessel, 92 ans, avait en effet rédigé un article appelant au boycott du "colonialisme israélien".  

Pétition et soutien de personnalités

Plusieurs autres militants ont déjà été jugés depuis le début de l'année.

 

 Le tribunal correctionnel de Perpignan a récemment renvoyé au 24 janvier 2011 le procès de trois d'entre eux.  

 

A l'origine de certaines de ces plaintes, le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme.

 

Cette cellule créée en avril 2002 et dirigée par le commissaire de police honoraire Sammy Ghozlan a pour objectif de "faire face à toutes formes d'agressions anti-juives et anti-israéliennes" en région parisienne.  

 

Le mouvement de soutien aux personnes poursuivies s'est en attendant structuré.

 Ainsi, le Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens a rendu publique une pétition contre "la répression" et pour la "liberté d'expression". Cette pétition regroupe pour le moment 110 signatures de personnalités politiques comme Olivier Besancenot, Marie-George Buffet, Eva Joly, Daniel Cohn-Bendit, ou Cécile Duflot, d'intellectuels comme le philosophe Edgar Morin, et de journalistes comme Hubert Debbash, ou Laure Adler.  

 

Tous attirent "l'attention de l'opinion publique sur le refus de l'Etat d'Israël de se conformer aux principes inscrits dans les traités européens et dans les accords d'associations [...] signés, à savoir le respect des droits humains et celui de la traçabilité des produits à l'exportation".  

  

 L'Express

 

 

Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Solidarité Internationale
commenter cet article
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 10:45

Par des opérations non-violentes et symboliques, des élu-e-s et militant-e-s, dont une parlementaire, ont souhaité attirer l’attention de l’opinion publique sur le refus de l’Etat d’Israël de se conformer aux principes inscrits dans les traités européens et dans les accords d’associations qu’ils ont signés, à savoir le respect des Droits Humains et celui de la traçabilité des produits à l’exportation. 

 

Par la même occasion, ils dénoncent l’impunité dont bénéficient les autorités israéliennes, impunité qui cautionne ces violations répétées du droit international et l’injustice que subit au quotidien le peuple palestinien du fait de l’occupation coloniale.

 

Pour avoir osé user de leur liberté d’expression dans le respect des principes républicains, ces élu-e-s et militant-e-s sont aujourd’hui poursuivi-e-s devant la justice pour provocation à la discrimination raciale, voire pour antisémitisme. Il s’agit d’un chantage fondé sur un amalgame inacceptable!

 

La critique de la politique du gouvernement israélien relève du débat d’idées et s’exerce dans le respect des grands principes fondamentaux de notre droit, dont celui de la liberté d’expression.

 

En aucun cas, les actions menées par ces élu-e-s et militant-e-s ne peuvent être considérées comme des actes, paroles ou propos « discriminatoires à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes, en raison de son origine ou de son appartenance ou non appartenance à une nation ».

 

Nous dénonçons cet amalgame qui voudrait nous faire taire devant cette injustice qui heurte nos valeurs universelles.

 

Premiers signataires :

 

Stéphane Hessel, Ambassadeur honoraire

Catherine Tasca, Vice-Présidente du Sénat (PS)

Monique Cerisier ben Guiga, sénatrice (PS)

Adrien Gouteyron, sénateur (UMP)

Yael Lerer, collaboratrice parlementaire de Haneen Zoabi - députée israelienne

Nourredine  Abdi, socio-économiste, chercheur CNRS

Patricia Adam, députée (PS)

Lysiane Alezard, conseillère municipale d'Issy les Moulineaux

Jean Claude Amara, président de Droits Devant

Sylvette Amestoy, Maire-adjointe de Courdimanche (Europe Ecologie)

Eliane ASSASSI, Sénatrice (PCF)

Francine Bavay, conseillère régionale (Europe Ecologie)

Jean-Baptiste Ayrault, président du DAL

Olivier Besancenot, porte parole du NPA

Jean-Paul Besset, député européen (Europe Ecologie)

Malika Benarab-Attou, députée européenne (Europe Ecologie)

Michel Billout, sénateur (PCF)

Marie Blandin, sénatrice (Les Verts)

José Bové, député européen (Europe Ecologie)

Patrick Braouezec, député (FASE)

Robert Bret, sénateur

Jean Paul Boré, conseiller Régional

Nahla Chahal, coordinatrice nationale de CCIPPP

Mohieddine Cherbib, président Fédération des Tunisiens citoyens des deux rives (FTCR)

Viviane Cohen, UJFP

Monique Crinon, sociologue, philosophe

Violette Daguerre, présidente ACHR

Véronique De Keyser, députée européenne, Vice présidente du Parlement européen

Guy Delcourt, Député-Maire (PS)

Karima Delli, députée européenne (Europe Ecologie)

Christine Delphy, auteur, chercheuse au CNRS

Jean Desessard, sénateur (Les Verts)

Sylvain De Smet, conseiller régional (Europe Ecologie)

Bernard Dreano, président CEDETIM

Isabelle Durant, députée européenne, Vice-Présidente du Parlement européen

Ali El Baz, coordinateur de l’ATMF

Driis El Kherchi, president national de l’ATMF

Mireille Fanon-Mendès France, Fondation Frantz Fanon

Jacques Fath, Membre du Comité exécutif national du PCF aux relations internationales

Sonia Fayman, sociologue

Hélène Flautre, députée européenne (Europe Ecologie)

Jacques Gaillot

Ali Gedikoglu, Président de COJEP International

Jérôme Gleizes, Responsable de la commission transnationale des Verts français

Nathalie Goulet, sénatrice (UC)

Maxime Gremetz, député (PCF)

Djilali Harfouche, journaliste

Catherine Grèze, députée européenne (Europe Ecologie)

Yannick Jadot, députée européenne (Europe Ecologie)

Serge Janquin, député (PS)

Kamel Jendoubi président du Réseau Euro Méditerranéen des Droits de l’Homme

Alain Joxe sociologue, directeur d'études à l'EHESS, président du CIRPES

Nicole Kiil-Nielsen, députée européenne (Europe Ecologie)

Alain Krivine

Carlos Latuff, dessinateur BD politique

Mehdi Lallaoui, réalisateur

Olivier Lecour-Grandmaison, universitaire

Patrick Le Hyaric, député européen (Front de Gauche)

Gilles Lemaire, ATTAC

Michèle Loup, syndicaliste ex-conseillère régionale (Verts)

Zohra Mahi, avocate

Noël Mamère, député (Les Verts)

Akli Mellouli,  (PS)

Jean-Pierre Michel, sénateur (PS)

Jacques Muller, sénateur (Les Verts)

Christophe Oberlin, Médecin

Jean-Jacques Paris, secrétaire général de l’Association Elus communistes et républicains

Jean Christophe Poulet, maire de Bessancourt

Marc Prunier, conseiller municipal (NPA)

Michèle Rivasi, députée européenne (Europe Ecologie)

Jean-Michel Ruiz, Secrétaire départemental Val d'Oise (PCF)

Catherine Samary, Maître de conférence (Université Paris Dauphine)

Yoav Shemer, représentant de l’organisation israélienne "Le courage de refuser"

Boualem Snaoui, Président du REseau SOlidaire et CItoyen - RESOCI -

Djamila Sonzogni, porte parole Europe Ecologie – Les Verts, conseillère régionale

Union Juive Française pour la Paix (UJFP)

Patrick Vassallo, conseiller municipal délégué de Saint-Denis

Marie-Christine Vergiat, députée européenne (Front de gauche)

Dominique Lesparre, Vice Président du Conseil Général du Val d'Oise, Maire de Bezons

Jean Brafman FASE

Repost 0
Published by Collectif Solidarité Palestine 95 - dans Solidarité Internationale
commenter cet article
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 00:00

Pour les droits du Peuple Palestinien

et la liberté d’expression

 

Ce tract s’adresse à vous, si vous êtes particulièrement attaché aux droits démocratiques sous toutes les latitudes.

 

Alima Boumediene-Thiéry, sénatrice des Verts, et Omar Slaouti, de la direction nationale du NPA, tous deux militants de la solidarité avec la Palestine et membres du collectif Solidarité Palestine du Val d’Oise (95), sont convoqués le 14 octobre au tribunal correctionnel de Pontoise.

 

Ils font partie de ces nombreux militant-e-s d’horizons associatifs, syndicalistes et politiques divers qui mènent partout en France des actions non-violentes et citoyennes s’inscrivant dans le cadre de la campagne BDS (Boycott - Désinvestissement - Sanctions).

 

Cette campagne lancée en 2005 par la société civile palestinienne est menée à travers le monde et s’inspire de la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud. Elle exprime à la fois l’indignation et la réponse de citoyen-ne-s face à l’oppression et l’occupation vécues par le peuple palestinien depuis plus de 60 ans. Elle condamne l’impunité d’Israël, l’inertie et la complicité des gouvernements à l’échelle internationale qui étouffent les droits du peuple palestinien.

 

 Parmi ces militant-e-s, plusieurs sont poursuivi-e-s, quelle que soit leur appartenance politique, syndicale ou associative pour « discrimination et provocation à la haine raciale » par des officines qui soutiennent la colonisation israélienne et le nettoyage ethnique des territoires palestiniens.

Nous tenons à souligner que la campagne BDS a pour fondement la lutte pour le respect du droit et s’inscrit contre tous les racismes et discriminations.

            A la question : « Pouvons-nous condamner l’Etat d’Israël pour sa politique colonialiste et raciste sans être antisémites ? », nous, militants antiracistes, répondons OUI !

            A la question : « Un Etat quel qu’il soit peut-il contrevenir au droit international, être condamné a plusieurs reprises tout en restant dans l’impunité la plus totale ? », nous,  militant-e-s anticolonialistes, répondons NON !

 

 Il s’impose dès lors de réagir dans l’unité, tous et toutes ensemble, d’être présent-e-s devant chaque tribunal où des militant-e-s sont traîné-e-s avec des accusations infamantes et de revendiquer le boycott de l’Etat d’Israël et de ses produits tant que cet état privera le peuple Palestinien de son droit à l’autodétermination.

 

Alima Boumediene en tant que sénatrice et Omar Slaouti en tant que tête de liste NPA aux dernières élections européennes pour l’Ile de France, ont avec d’autres militant-e-s de leur collectif, mené de manière pacifique une action de boycott au magasin Carrefour de Montigny et sont de ce fait mis en examen.

Il s'agit bien d'un procès visant à criminaliser l'action militante, porter atteinte à la liberté d'expression et tenter de faire taire tous ceux qui agissent pour le respect des droits des Palestiniens

 

A l’image de la solidarité exprimée à l’égard des militant-e-s poursuivis à Bordeaux, à Mulhouse, à Perpignan, à Paris et ailleurs, nous vous donnons rendez-vous pour défendre celles et ceux qui portent la campagne BDS au nom de la liberté d’expression et du respect des droits du peuple palestinien :

 

Jeudi 14 octobre à partir de midi

au Tribunal Correctionnel de Pontoise,

Cité Judiciaire, 3 rue Victor Hugo.

 

Signez la pétition en ligne, cliquez sur le lien suivant: http://www.mesopinions.com/Pour-les-droits-du-peuple-palestinniens-et-la-liberte-d-expression-petition-petitions-1880d74ea9246211f63a9037bdbc0124.html 

Repost 0
Published by Collectif Solidarité Palestine 95 - dans Solidarité Internationale
commenter cet article
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 12:57
Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Solidarité Internationale
commenter cet article
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 21:37

Voir les images de la manifestation du 05 Juin 2010 : Halte-au-blocus-de-Gaza Halte-au-blocus-de-Gaza

Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Solidarité Internationale
commenter cet article
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 20:22

Voir vidéo en cliquant sur le lien suivant:

http://www.youtube.com/watch?v=6w7Ky2y6bjg

http://www.youtube.com/watch?v=grFNUIxVHHE

 

Voir le tract d'appel ci dessous


L’ambassadeur de l’État d’Israël, M. Daniel Shek, est officiellement invité à Sarcelles. C’est le soutien à une politique criminelle de l’Etat d’Israël. C’est également une insulte à la laïcité par un encouragement à la division communautaire.

LA VILLE DE SARCELLES DÉSHONORÉE

Lundi 1er février 2010, en toute discrétion, le député-maire de Sarcelles invite l’ambassadeur d’Israël à un dîner, aux frais de la population. Cette “soirée privée” est précédée d’une rencontre avec les membres volontaires du Conseil municipal. Plusieurs d’entre eux/elles ont refusé de cautionner cette provocation.

Car il s’agit bien d’une provocation : Israël colonise la Palestine avec violence depuis plusieurs décennies, emprisonne illégalement des milliers de Palestiniens,  pratique le nettoyage ethnique et organise la punition collective du peuple palestinien. La guerre menée par Israël contre la population de Gaza a fait il y a un an 1400 morts, et fut l’occasion pour l’armée israélienne de tester sur la population civile de nouvelles armes prohibées par l’ONU.

Le blocus de Gaza a été qualifié par Richard Falk, envoyé spécial du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU, de « crime génocidaire ». Les crimes de guerre (qualifiés de « crimes contre l’humanité ») sont confirmés par le “rapport Goldstone”. Ce rapport a été entériné par l’Assemblée générale de l’ONU.

M. François Pupponi entretient deux poids deux mesures depuis longtemps. Il a notamment boycotté :

- la déléguée générale de la Palestine lors du 60e anniversaire de la Déclaration des Droits de l’Homme, organisé à Sarcelles le 10 décembre 2008 ;

- la marche “Liberté pour Gaza”, passée à Sarcelles en décembre dernier.

C’est à notre tour d’organiser le boycott !

Tant que l’application de l’ensemble des résolutions des Nations-Unies, la libération de tous les prisonniers palestiniens détenus en Israël, et la levée du blocus de Gaza ne seront pas réalisés, nous resterons mobilisés.

C’est pourquoi nous appelons les Sarcelloises et les Sarcellois, les habitants-tes du Val d’Oise et du pays à alerter leurs élus-es et à s’engager dans la campagne “BDS” : Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre l’État d’Israël. Cette campagne contre l’apartheid est soutenue par les Palestiniens et les Israéliens anti-guerre.

Nous appelons également à la manifestation parisienne : GAZA, 1 AN APRÈS, samedi 6 février, 14h, de la place de la République à l’ambassade d’Israël.

RASSEMBLEMENT + CONFÉRENCE DE PRESSE

place de la Libération, Sarcelles-Village - lundi 1er février 2010, 19 heures

 collectif BDS :  Boycott Désinvestissement Sanctions du Val d’Oise 

contre l’occupation et la colonisation de la Palestine

contact : marchepourgaza_95@googlegroups.com

 

Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Solidarité Internationale
commenter cet article
26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 00:00
Voir tract : link

Voir diaporamas en cliquant sur les liens suivants:
(attendre un peu le téléchargement car les fichiers sont lourds)

Le 20 Décembre 2009: Argenteuil link

Le 21 Décembre 2009: Bezons link

Le 22 Décembre 2009: Sarcelles - Garges: link

Le 23 Décembre 2009: Fosses: link

Le 23 Décembre 2009: Cergy: link

Le 27 Décembre 2009 Paris : link

Vidéos:

Argenteuil: http://europalestine.com/spip.php?article4593

Cergy: http://europalestine.com/spip.php?article4601



Manifestations contre le blocus de Gaza dans toute la France le 27 décembre

 

Publié le 25-12-2009


Comme dans le reste du monde, des manifestations auront lieu dans tous les grandes villes de France dimanche prochain, un an jour pour jour après le début des bombardements israéliens sur Gaza, pour exiger la levée du blocus qui affame, persécute et emprisonne 1,5 million de femmes, d’hommes et d’enfants. Voici plusieurs rendez-vous incontournables pour dire NON à un silence complice et lâche.


- PARIS

MARCHE POUR GAZA DIMANCHE 27 DÉCEMBRE : DÉPART DENFERT-ROCHEREAU à 15 H

La Marche rejoindra en fin de parcours le RASSEMBLEMENT organisé par Abna Philistine, l’APF, la GUPS et Mémoire de notre Terre sur le Parvis de Notre Dame de 17h30 à 19h30

Repost 0

STOP RADIATIONS

       

Recherche

ENSEMBLE CONTRE LES EXCLUSIONS

LOCAL: Lieu d’Organisation des Chômeurs et Actifs en Lutte

Ouvert du lundi au vendredi de 10H à 15H

41 avenue du 8 Mai 45 95200 SARCELLES

 

Accueillir, dialoguer

Une grande salle, du café, du thé : un espace convivial pour les chômeurs, les précaires, les exclus 

 

Informer, orienter

Connaissance des droits, journaux, brochures spécialisées, adresses utiles, contacts avec les différentes institutions…

 

Aider

Téléphone, rédaction CV, lettre motivation, courriers, …  recherche d’emploi sur Internet

 

Discuter, sortir de l’isolement

Réflexions sur les causes de l’exclusion, Elaboration de propositions pour changer de logique

 

Agir ensemble

Informer, participer aux luttes contre le chômage, l’exclusion, les inégalités…