Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 16:12

On est là !

LE MONDE | 15.05.2012 à 12h38 • Mis à jour le 15.05.2012 à 17h55

Par Jacques Mandelbaum

 

Une image du film documentaire français de Luc Decaster, "On est là !".

 Une image du film documentaire français de Luc Decaster, "On est là !". | ZEUGMA FILMS

 

 

Voici un documentaire qui mérite le détour. Il commence fort, par l'arrivée intempestive de travailleurs africains dans une petite entreprise de la banlieue parisienne. Ces hommes, visiblement exaspérés, cherchent le patron, qu'ils veulent ni plus ni moins séquestrer pour des raisons qui restent assez floues. La caméra est au milieu d'eux, le spectateur un peu perdu mais d'emblée ferré. Cette méthode - pas de commentaire, aucune explication, nul temps d'avance sur l'action qui se déroule - caractérisera d'ailleurs tout le film, qui gagne ainsi en impact ce qu'il perd en didactisme et en perfection technique.

 

Comme il apparaît assez vite, nous nous trouvons au siège de l'entreprise de nettoyage Clean Multiservices, qu'une vingtaine d'employés sans papiers, d'origines malienne et mauritanienne, investissent pour une occupation surprise, avec le soutien de militants associatifs. Ils sont là pour faire valoir leurs droits (heures supplémentaires non payées, salaires non versés...), après qu'une vingtaine de leurs camarades ont été victimes d'un licenciement abusif, et pour réclamer aussi leur régularisation.

 

Après avoir fait appeler la force publique dans un premier temps, le directeur de l'entreprise, qui n'apparaîtra jamais à l'écran, est acculé à la négociation. C'est ce bras de fer, filmé du côté des travailleurs siégeant nuit et jour dans la cour de l'entreprise, que filme Luc Decaster durant les trente-neuf jours que durera la négociation.

 

Il nous en montre, avec d'autant plus de force que son point de vue est délibérément focalisé sur l'une des parties, les rebondissements, les tergiversations, les dilemmes, tout au long d'une tractation où le chef d'entreprise alterne - pour se soustraire à ses obligations - la menace du dépôt de bilan et les tentatives de diviser le groupe déterminé qui lui fait face.

Partant, le film nous révèle également le fonctionnement d'une grève au jour le jour et de l'intérieur, le courage de ces hommes fragilisés par leur situation de faire face malgré tout, la solidarité démocratique dont ils font preuve pour unir leur sort, par-delà la différence de leurs origines et de leurs statuts. Certains moments, tournés devant la préfecture alors que des grévistes viennent d'arracher de haute lutte leur régularisation, sont tout bonnement bouleversants. Un film qui invite à se battre et à espérer.

 

 

LA BANDE-ANNONCE http://www.dailymotion.com/video/xqf8dk_on-est-la-bande-annonce-vo_shortfilms

 

Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Sans papiers
commenter cet article
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 08:38
Le point après la loi du 16 juin 2011 relative à l’immigration

LA brochure qu’il faut absolument lire pour comprendre très concrètement les nouvelles règles, suite à la nouvelle loi entrée en vigueur ce 18 juillet

http://www.gisti.org/publication_pres.php ?id_article=2322

Que faire après une obligation de quitter le territoire français ou une interdiction d’y revenir ? Le point après la loi du 16 juin 2011 relative à l’immigration

Une fois de plus, les procédures d’éloignement sanctionnant le séjour irrégulier des personnes étrangères changent profondément tant sur le fond que sur la procédure.

La loi du 11 juin 2011 relative à l’immigration, à l’intégration et à la nationalité aggrave encore le sort des étrangères et des étrangers en France et instaure de véritables régimes d’exception tels que :

* la possibilité d’ajouter à une obligation de quitter le territoire français une interdiction d’y revenir pendant une période susceptible d’atteindre jusqu’à cinq ans qui a les effets d’un bannissement du territoire de l’Union européenne ;

* des moyens de neutraliser le contrôle judiciaire des conditions de la rétention qui n’intervient désormais que cinq jours (au lieu de deux) après le placement en rétention ;

* la prolongation de trente à quarante-cinq jours de la durée maximale de la rétention.

Annoncées comme une simplification, les nouvelles dispositions créent un dédale dans lequel il est devenu encore plus qu’avant difficile de se retrouver. Cette note tente d’en faciliter le parcours en décrivant succinctement les principales mesures et procédures ; quelques schémas synthétisent l’exposé.

juillet 2011, 32 pages, 7 € + frais d’envoi
ISBN 978-2-914132-87-9

Sommaire

Introduction

I. L’OQTF avec ou sans délai de départ et l’interdiction de retour : pour qui ? Quelles protections ? Quelles conséquences ?

A. L’obligation de quitter le territoire français (OQTF)

1. À qui est-elle notifiée ? / 2. Quel est son régime juridique ? / 3. Les catégories protégées

B. Avec ou sans délai ?

1. L’OQTF avec délai de départ volontaire / 2. L’OQTF sans délai

C. L’interdiction de retour sur le territoire français (IRTF)

II. La procédure administrative et contentieuse des OQTF et IRTF

A. Sans privation ou restriction de liberté

1. OQTF avec délai / 2. OQTF sans délai

B. En cas de placement en rétention ou d’assignation à résidence

C. Exécution, suspension ou annulation des mesures administratives

D. Aide juridictionnelle

E. Guyane, Guadeloupe et Mayotte : pas de recours suspensifs contre les OQTF

III. Les autres cas de reconduite à la frontière

A. OQTF applicable au communautaire ou assimilé et à sa famille

B. APRF résiduel

1. Ordre public et travail sans titre / 2. Mesure d’éloignement prise par un autre État de l’Union européenne

IV. Le placement en rétention administrative

A. Les conditions

B. Le contrôle et la durée de la rétention

V. L’assignation à résidence administrative

A. L’assignation à résidence en cas de reconduite impossible ou différée

1. Six mois renouvelables d’assignation à résidence en cas d’impossibilité d’exécuter la reconduite / 2. Quarante-cinq ou quatre-vingt-dix jours d’assignation à résidence en alternative à la rétention / 3. Le régime de l’assignation à résidence

B. L’assignation à résidence avec surveillance électronique en alternative à la rétention

C. Une obligation de se présenter au commissariat malgré le délai de départ volontaire

Annexes

Repost 0
Published by GISTI - dans Sans papiers
commenter cet article
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 00:00

Voeu du Conseil d’administration du lycée Jean-Jacques ROUSSEAU de Sarcelles

 

Sarcelles le 12 novembre 2010

 

Informé de la résolution de « Soutien des élu-e-s de l’Assemblée régionale aux élèves majeurs sans papier » adoptée par le Conseil régional d’Ile de France le 1 er octobre 2010 [texte en annexe], le Conseil d’administration du lycée Jean-Jacques Rousseau de Sarcelles déclare en partager les motivations et la conclusion : « Le conseil régional déclare placer tous les élèves étrangers mineurs ou majeurs susceptibles d'être menacés d'expulsion sous la protection de l’assemblée régionale ; Soutient les actions de solidarité avec ces jeunes menées au sein des établissements en vue d'obtenir leur régularisation leur permettant de poursuivre leurs études en toute sérénité.  ».

  

Les personnels de direction, d’éducation et administratif, les enseignants, les parents d’élèves et les élèves eux-mêmes ne peuvent pas imaginer que tel ou tel élève puisse disparaître du jour au lendemain, interpellé, placé en garde à vue, emprisonné dans un centre de rétention administrative puis expédié vers un pays où il ne souhaite pas se rendre menotté, bâillonné et attaché à son siège d’avion.



Laisser de tels événements se produire sans réagir serait la négation même des principes élémentaires d’altruisme et de solidarité enseignés aux jeunes générations.



Le Conseil d’administration du lycée Jean-Jacques Rousseau de Sarcelles déclare par conséquent prendre chacun de ses élèves, jeunes majeurs sans papiers ou mineurs futurs sans papiers, sous sa protection, conformément à l’engagement éthique nécessaire dans certaines circonstances. Il invite tous les élèves sans papiers ou potentiellement sans papiers à se faire connaître de leurs enseignants.



La communauté scolaire et le Conseil d’administration prendront les mesures nécessaires pour que les jeunes concernés obtiennent le titre de séjour Vie privée et familiale leur permettant de poursuivre leurs études sereinement puis de vivre dans le pays dans lequel ils ont étudié, dont ils parlent la langue et partagent la culture.

 

Repost 0
Published by FCPE - dans Sans papiers
commenter cet article
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 07:08

Venez en débattre avec nous

Lundi 28 juin à 20h30

annexe de la salle des fêtes de Montmagny

(avenue du Général de Gaulle)

 

Sans-papiers--28062010-LDH.jpg

Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Sans papiers
commenter cet article
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 15:21
Voir guide en cliquant sur le lien: link
Repost 0
Published by Collectifs d'associations - dans Sans papiers
commenter cet article

STOP RADIATIONS

       

Recherche

ENSEMBLE CONTRE LES EXCLUSIONS

LOCAL: Lieu d’Organisation des Chômeurs et Actifs en Lutte

Ouvert du lundi au vendredi de 10H à 15H

41 avenue du 8 Mai 45 95200 SARCELLES

 

Accueillir, dialoguer

Une grande salle, du café, du thé : un espace convivial pour les chômeurs, les précaires, les exclus 

 

Informer, orienter

Connaissance des droits, journaux, brochures spécialisées, adresses utiles, contacts avec les différentes institutions…

 

Aider

Téléphone, rédaction CV, lettre motivation, courriers, …  recherche d’emploi sur Internet

 

Discuter, sortir de l’isolement

Réflexions sur les causes de l’exclusion, Elaboration de propositions pour changer de logique

 

Agir ensemble

Informer, participer aux luttes contre le chômage, l’exclusion, les inégalités…