Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 12:32

 

 

Par Myriam Chauvot | 15/02 | 07:00

Leurs ventes de logements neufs ont chuté de 28 % en 2012.
Les prix de vente baissent en Ile-de-France.

Les ventes des promoteurs sont au plus bas depuis 1996

Les promoteurs ont fait leurs comptes : leurs ventes de logements neufs sont au plus bas depuis 1996. Ils n'ont vendu l'an dernier qu'un peu moins de 74.000 logements neufs aux particuliers (hors ventes en bloc aux organismes HLM), soit 28 % de baisse en un an, selon la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI). En 2013, « nous allons essayer de résister sur la ligne Maginot des 70.000 ventes, mais une nouvelle baisse n'est pas exclue », commente le président de la FPI, François Payelle.

Les prix, en revanche, résistent. Le prix au mètre carré des appartements (hors parking, avec uneTVA à 19,6 %) vendus sur l'ensemble de 2012 a augmenté de 2,3 % en province et baissé de 3,9 % en Ile-de-France, ce qui aboutit à un prix moyen France entière en hausse de 0,9 % sur l'année et de + 5,5 % de 2010 à 2012. Au quatrième trimestre, comparé au quatrième trimestre 2011, les prix reculent tout de même de 0,2 % en province, à 3.581 euros le mètre carré. Le recul est de 10,8 % en Ile-de-France, à 4.560 euros le mètre carré, mais cette baisse très marquée est un effet d'optique car il y a eu un quasi-arrêt des ventes à Paris en fin d'année, ce qui a artificiellement abaissé le prix moyen francilien.

Les ventes aux investisseurs locatifs se sont effondrées de 42 % en un an. « On est passé de 72.450 ventes à investisseurs en 2010 [le pic de ce marché, grâce au Scellier première version, NDLR] à 59.000 ventes en 2011 et moins de 33.000 ventes l'an dernier, souligne François Payelle . On en voit la conséquence dans la chute des mises en chantier de logements car 30 % de ces dernières (HLM inclus) sont le fait des investisseurs. » Par contraste, les ventes d'accession à la propriété semblent se stabiliser. Avec 44.000 logements, elles n'ont reculé que de 1 % au quatrième trimestre par rapport aux trois derniers mois de 2011 et de 6 % sur l'ensemble de l'année.

Attentisme

Les promoteurs se sont adaptés en diminuant de 17 % leurs mises en vente. Même ainsi, 60.400 logements sont à vendre, soit 11,3 mois de commercialisation. C'est deux fois plus qu'il y a un an.

La suite va dépendre des mesures que prendra le gouvernement, souligne la FPI. Dans l'immédiat, l'accueil fait au régime Duflot d'aide à l'investissement locatif pèsera lourd. Il est trop tôt pour savoir s'il séduira les investisseurs. La FPI craint un attentisme des promoteurs au premier semestre. Car le Duflot est soumis à un plafond de loyer par zone, établi par un décret du 30 décembre 2012, que les préfets ont le pouvoir de réviser à la baisse d'ici juin. Cela ne concernera pas les actes de vente signés avant juin, mais « on ignore si les réservations faites avant juin seront soumises au plafond abaissé et il y a un risque d'attentisme des promoteurs, prévient François Payelle. Par ailleurs, la zone B2 ne sera plus éligible au Duflot après juin sauf dérogation du préfet ». Des dérogations insuffisantes plomberaient les ventes.

Le redressement des ventes en accession à la propriété, lui, nécessite une action du gouvernement. « La réforme du prêt à taux zéro plus (PTZ +) de décembre 2012 n'a pas assez rallongé le différé de remboursement pour les bénéficiaires les plus modestes », juge François Payelle. Enfin et surtout, « il ne faut plus qu'on modifie les normes techniques avant au moins trois ans » pour ne pas renchérir le coût des logements, insiste-t-il. A cet égard, l'année a mal commencé. « Le décret de décembre 2012 subordonne l'octroi de la quotité maximum de PTZ + au respect par le logement du label HPE-THPE [haute performance énergétique, NDLR], explique François Payelle. Or, la définition de ce label, qui est plus exigeant que la RT 2012 et qui renchérira le coût de construction, n'existe pas encore. »

Myriam Chauvot
Écrit par Myriam Chauvot
Journaliste

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Collectif Logement CGT
commenter cet article

commentaires

STOP RADIATIONS

       

Recherche

ENSEMBLE CONTRE LES EXCLUSIONS

LOCAL: Lieu d’Organisation des Chômeurs et Actifs en Lutte

Ouvert du lundi au vendredi de 10H à 15H

41 avenue du 8 Mai 45 95200 SARCELLES

 

Accueillir, dialoguer

Une grande salle, du café, du thé : un espace convivial pour les chômeurs, les précaires, les exclus 

 

Informer, orienter

Connaissance des droits, journaux, brochures spécialisées, adresses utiles, contacts avec les différentes institutions…

 

Aider

Téléphone, rédaction CV, lettre motivation, courriers, …  recherche d’emploi sur Internet

 

Discuter, sortir de l’isolement

Réflexions sur les causes de l’exclusion, Elaboration de propositions pour changer de logique

 

Agir ensemble

Informer, participer aux luttes contre le chômage, l’exclusion, les inégalités…