Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 19:19
 Bakchich-.jpg Les témoignages s'accumulent: voir les vidéos en cliquant ci-après:
Témoignage 1 link   Témoignage 2: link
 
Bakchich
Logement social, un bakchich sinon rien
Sarcelles / jeudi 2 septembre par Anthony Lesme

Existe-t-il un trafic d’influence à Sarcelles pour obtenir un logement social ? Une plainte a été déposée ; une enquête préliminaire ouverte. Et une responsable du logement social à la mairie, convoquée. Exclusif.

 

Trouver un logement social, une galère au quotidien éprouvée par des dizaines de milliers de personnes en France. Certains profiteraient de cette misère pour abuser des familles en demande, comme à Sarcelles (95) où une plainte vient d’être déposée et une enquête préliminaire ouverte pour trafic d’influence. Joint ce matin par Bakchich, le Parquet de Pontoise confirme.

 

Visée, Corinne Ledoux, la responsable administrative du logement à la ville de Sarcelles. Elle aurait encaissé des sommes d’argent pour faire passer certains dossiers sur le haut de la pile. Le Parquet affirme que Mme Ledoux « ne reconnaît pas les faits » et rappelle sa présomption d’innocence. Elle a été placée en garde à vue par la police nationale puis relâchée. Elle n’a pas répondu à nos appels. Ni le député-maire de Sarcelles François Puponni, proche de Dominique Strauss-Kahn. Mais le Parisien a obtenu sa réaction. Il indique « avoir lancé une enquête interne à la mairie et, dans l’attente de sa conclusion, suspendu à titre conservatoire la personne concernée. Si une mise en examen était engagée, la mairie se constituera probablement partie civile. » Puponni plaide donc l’acte isolé. L’enquête le déterminera.

1500 euros pour un passe-droit

Bakchich a rencontré les déposants de la plainte qui souhaitent pour l’instant conserver l’anonymat. « 1500 euros pour obtenir un logement social, je trouve ça dégueulasse » déclare l’un des frère de la plaignante, une mère de famille de quatre enfants au chômage. « Je n’étais pas au courant des agissements de ma sœur. Qu’on donne 200 ou 300 euros pour être un peu favorisé, je peux comprendre, on cherche toutes les solutions possibles pour ses enfants… mais là, c’était trop ! Ma sœur est en grave difficulté financière car elle a du effectuer des crédits revolving qu’il faut aujourd’hui payer. On a décidé en famille de porter plainte. »

 

A l’origine, il y avait une plainte de Corinne Ledoux pour extorsion de fonds. Elle accuse cette famille de lui avoir extorqué un chèque de 1500 euros. La famille dément. Et porte plainte contre Corinne Ledoux pour trafic d’influence. La famille n’a pas encaissé le chèque de 1500 euros, signé par Mme Ledoux et en a diffusé une copie à la police. Ces 1500 euros étaient-ils destinés au remboursement d’un bakchich ? C’est la version de la famille. La justice avisera. Bakchich a pu consulter et vérifier l’authenticité de ce précieux sésame. Selon nos informations, les deux parties ont été auditionnées en confrontation et la responsable logement de Sarcelles a été placée en garde à vue. La version du trafic d’influence a primé.

 

A notre connaissance, d’autres preuves tangibles. Deux autres chèques de 250 et 400 euros signés par Corinne Ledoux au bénéfice de demandeurs de logements. Les deux premiers auraient été effectués pour rembourser des bakchichs qui n’auraient pas donné matière à l’attribution d’un logement. Maître Caty Richard, en charge des plaignants se dit « édifiée de voir comment dans les milieux précaires, des personnes arrivent à faire payer au prix fort des sommes qui les dépassent. Pour finalement de la poudre aux yeux car de toute manière ces victimes, qui sont le plus souvent des mères célibataires, méritent un logement. »

 

S’ajoutent à la plainte des témoignages recueillis par Bakchich. Dont celui de Sabrina, qui témoigne à visage découvert, et qui nous explique comment à Sarcelles « payer (un bakchich) est devenu une obligation » pour avoir un logement social.

Partager cet article

Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Actualités locales
commenter cet article

commentaires

STOP RADIATIONS

       

Recherche

ENSEMBLE CONTRE LES EXCLUSIONS

LOCAL: Lieu d’Organisation des Chômeurs et Actifs en Lutte

Ouvert du lundi au vendredi de 10H à 15H

41 avenue du 8 Mai 45 95200 SARCELLES

 

Accueillir, dialoguer

Une grande salle, du café, du thé : un espace convivial pour les chômeurs, les précaires, les exclus 

 

Informer, orienter

Connaissance des droits, journaux, brochures spécialisées, adresses utiles, contacts avec les différentes institutions…

 

Aider

Téléphone, rédaction CV, lettre motivation, courriers, …  recherche d’emploi sur Internet

 

Discuter, sortir de l’isolement

Réflexions sur les causes de l’exclusion, Elaboration de propositions pour changer de logique

 

Agir ensemble

Informer, participer aux luttes contre le chômage, l’exclusion, les inégalités…