Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 23:19

09.11.2010, le parisien

 

La grève était particulièrement suivie mardi dans les agences Pôle emploi, dont près de 400 étaient fermées, sur le millier que compte le réseau. Selon la direction, 36,26% des 50 000 salariés ont fait grève pour protester contre leurs conditions de travail et des futures suppressions de postes. Avec 50% de grévistes, les syndicats voient dans ce troisième mouvement depuis juin le plus fort qui ait eu lieu depuis la fusion ANPE-Assedic il y a deux ans.  

 

Face à cette mobilisation, le directeur général de Pôle emploi s'est dit «prêt à ouvrir sans délai une discussion» avec les syndicats «sur l'organisation du travail». Il a en revanche opposé une fin de non recevoir aux demandes syndicales concernant l'emploi, soit le maintien des effectifs en CDI et la titularisation des CDD. «C'est juste impossible», a-t-il répondu aux organisations syndicales, qu'il devait recevoir dans l'après-midi.

 

«Une décision qui relève du gouvernement»

Cette décision «relève du gouvernement et du Parlement, c'est une contrainte de l'extérieur», a-t-il indiqué, rappelant que la suppression de 1 800 postes en 2011, annoncée la semaine dernière, est «inscrite dans le projet de loi de finances». Il a assuré que les suppressions d'emplois n'auront pas lieu de manière «brutale», rappelant néanmoins qu'il «faut qu'en fin d'année nous soyons arrivés à ces suppression de postes», mais «nous le ferons progressivement».

 

L'ensemble des syndicats de l'établissement public avait appelé à cette grève nationale pour protester contre des «conditions de travail détériorées», des «charges de travail qui explosent» et des suppression de postes à venir, «une véritable agression à l'égard des salariés». Plusieurs centaines d'agents, «2 500 à 3 000» selon la CGT, venus de la France entière, ont manifesté à Paris entre la place de la République et le siège de Pôle emploi, situé près de la porte des Lilas.

 

Un «paradoxe» entre la montée du chômage et les pertes d'effectifs

«Il y a une obligation de réponse de la direction», avait estimé Philippe Sabater, du Snu-FSU. «Le personnel s'est fortement mobilisé et la direction doit entendre et répondre au malaise», ont jugé la CFE-CGC et l'Unsa. De son côté, FO relevait le «paradoxe» entre la montée du chômage et la baisse des effectifs à Pôle Emploi. «Alors que les demandeurs d'emploi ont besoin d'accompagnement. Le suivi mensuel personnalisé des demandeurs d'emploi n'existe plus», regrettait le syndicat.

 

Christian Charpy s'est, par ailleurs, déclaré «prêt à ouvrir début janvier les négociations sur la classification des emplois» qui «n'est plus adaptée» et qui est un «sujet majeur». Tout en reconnaissant «la charge de travail extrêmement lourde» des salariés, le directeur a estimé que leur mobilisation mardi était «comparable» à celle qui, en octobre 2009, à l'appel de l'intersyndicale, avait été suivie par 34,5% à 40% des salariés, selon les sources. Le 8 juin, une grève à l'appel de quatre syndicats, également sur les conditions de travail, avait été suivie par près de 19% des agents, selon la direction, et 25% selon le Snu.

Partager cet article

Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Emploi
commenter cet article

commentaires

STOP RADIATIONS

       

Recherche

ENSEMBLE CONTRE LES EXCLUSIONS

LOCAL: Lieu d’Organisation des Chômeurs et Actifs en Lutte

Ouvert du lundi au vendredi de 10H à 15H

41 avenue du 8 Mai 45 95200 SARCELLES

 

Accueillir, dialoguer

Une grande salle, du café, du thé : un espace convivial pour les chômeurs, les précaires, les exclus 

 

Informer, orienter

Connaissance des droits, journaux, brochures spécialisées, adresses utiles, contacts avec les différentes institutions…

 

Aider

Téléphone, rédaction CV, lettre motivation, courriers, …  recherche d’emploi sur Internet

 

Discuter, sortir de l’isolement

Réflexions sur les causes de l’exclusion, Elaboration de propositions pour changer de logique

 

Agir ensemble

Informer, participer aux luttes contre le chômage, l’exclusion, les inégalités…