Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 22:40

Voir en images le rassemblement devant l'Agence Régionale de Santé du 10/03/2011: link

Voir vidéo VO News: link

IMG_1584.JPG

IMG_1690.JPGMobilisation pour sauver la cardiologie

L’hôpital de Gonesse ne veut pas perdre son activité de cardiologie interventionnelle. Elus, syndicats et hospitaliers engagent le combat contre l’agence régionale de santé.

MARIE POUSSEL | Publié le 10.03.2011, 07h00

 Gonesse, HÔPITAL, HIER MATIN. A l’issue de la réunion extraordinaire du conseil de surveillance de l’établissement, une banderole a été affichée et des tracts distribués. Elus, syndicats et personnels veulent éviter que les patients en cardiologie ne soient dirigés vers d’autres centres hospitaliers.

Gonesse, HÔPITAL, HIER MATIN. A l’issue de la réunion extraordinaire du conseil de surveillance de l’établissement, une banderole a été affichée et des tracts distribués. Elus, syndicats et personnels veulent éviter que les patients en cardiologie ne soient dirigés vers d’autres centres hospitaliers. | (LP/M. Po.) 

 

« Injuste et inadmissible » sont les deux adjectifs qui reviennent le plus souvent pour qualifier la fermeture du service de cardiologie interventionnelle de l’hôpital de Gonesse. Elus, syndicats et membres du corps médical comptent bien se mobiliser contre la décision de l’ARS (agence régionale de santé) prise fin février.

 

Hier matin, le conseil de surveillance extraordinaire de l’hôpital de Gonesse s’est réuni en urgence pour lancer la dynamique.

Première étape : Jean-Pierre Blazy, le maire (PS) de la ville, également président de ce conseil de surveillance, a signé « un recours hiérarchique » contre cette décision. Cette procédure vise à annuler la décision portée par Claude Evin, le directeur général de l’ARS, en adressant un courrier à , le ministre (UMP) de la Santé.
 

 

Si ce recours ne porte pas ses fruits, ce service devra fermer dans un délai de trois mois. L’ARS justifie cette décision car le seuil des 350 angioplasties coronariennes (NDLR : opération chirurgicale sur une artère) fixé n’a pas été atteint. Il s’est pourtant joué à seulement 40 actes près en 2010, et ce alors que l’activité progresse d’année en année. Un couperet d’autant plus incompréhensible que l’hôpital de Gonesse se porte bien financièrement, puisqu’il est excédentaire.

 

De nombreuses actions, comme à Argenteuil, qui fait face à des problèmes similaires, sont organisées. Une pétition vient d’être lancée pour éviter à terme que les patients soient redirigés vers d’autres établissements hospitaliers, notamment à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) ou à Pontoise, à l’autre bout du département.

 

En pleine campagne des cantonales, les candidats se sont déplacés hier matin en marge du conseil de surveillance pour donner leur avis sur la question. Le socialiste Cédric Sabouret y voit « une grave erreur qui va défavoriser encore une fois l’est du Val-d’Oise ». En face, Geoffroy Didier (UMP) appelle, soutenu par Yanick Paternotte, le député de la 9e circonscription, à une « union sacrée des élus ».

 

Tous craignent aussi que cette fermeture fasse tache d’huile dans l’établissement pourtant voué à une reconstruction. Et que les médecins notamment ne soient plus attirés par Gonesse. « C’est un très mauvais signal alors que les grues arrivent », s’insurge Jean-Pierre Blazy. L’ouverture de l’établissement reconstruit est prévue en 2013. « Nous avons aussi des craintes pour d’autres services, rajoute Rachid Touil, de la CGT. Qu’est-ce que l’on mijote pour les blocs de nuit ou les scanners ? » Hier, devant les portes de l’établissement, des militants du Parti communiste tractaient déjà. Une banderole a été apposée sur le fronton de l’établissement. Un comité de soutien, qui aura notamment pour mission de réclamer l’appui des autres communes, est en création.

 

Le Parisien

 

Touché au coeur, l'hôpital de Gonesse organise sa riposte (vidéo)
(9/03/2011 18:32)




A Gonesse, la riposte s’organise après la décision de l’Agence Régionale de Santé de fermer le service de cardiologie interventionnelle. Raison invoquée : ce service n’atteint pas le quota de 350 angioplasties par an fixé par l’ARS. Ce matin un Conseil de Surveillance extraordinaire était convoqué à l’initiative du maire, Jean-Pierre Blazy, pour lancer un plan d'actions pour les jours à venir. Une motion demandant le maintien du service a été votée, un recours hiérarchique a également été envoyé au ministre de la Santé pour qu'il annule cette décision et une pétition a été lancée. Le reportage de VOtv. 

Partager cet article

Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Santé
commenter cet article

commentaires

STOP RADIATIONS

       

Recherche

ENSEMBLE CONTRE LES EXCLUSIONS

LOCAL: Lieu d’Organisation des Chômeurs et Actifs en Lutte

Ouvert du lundi au vendredi de 10H à 15H

41 avenue du 8 Mai 45 95200 SARCELLES

 

Accueillir, dialoguer

Une grande salle, du café, du thé : un espace convivial pour les chômeurs, les précaires, les exclus 

 

Informer, orienter

Connaissance des droits, journaux, brochures spécialisées, adresses utiles, contacts avec les différentes institutions…

 

Aider

Téléphone, rédaction CV, lettre motivation, courriers, …  recherche d’emploi sur Internet

 

Discuter, sortir de l’isolement

Réflexions sur les causes de l’exclusion, Elaboration de propositions pour changer de logique

 

Agir ensemble

Informer, participer aux luttes contre le chômage, l’exclusion, les inégalités…