Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 22:53

 

En un mois, 33.500 inscrits de plus à Pôle Emploi toutes catégories confondues rien qu'en France métropolitaine ? No comment...

Toutes les fins de mois, j'épluche la note de la Dares/Pôle Emploi avec ma calculette, comparant ses données avec ceux des mois précédents, de façon précise (et certes rébarbative, autant pour moi que pour le lecteur peu aguerri).
Toutes les fins de mois, c'est la même chanson.
Comme vous, j'en ai ras-le-bol !

Depuis le début de la crise, LE CHÔMAGE N'A CESSÉ DE PROGRESSER, même si parfois surgit une vague et furtive baisse en trompe-l'œil dont se gargarise le gouvernement, relayée par des médias moutonniers ou aux ordres, et dont je m'efforce de démontrer l'imposture. Tant et si bien qu'aujourd'hui, il est enfin admis que «le chômage est au plus haut depuis dix ans».

Ce qui signifie qu'il y a dix ans, c'était déjà la galère. On n'en est jamais vraiment sorti : depuis les années 80, le chômage de masse et la précarisation de l'emploi deviennent la norme, ils sont voulus et orchestrés.

Alors, ce mois-ci, je lève le pied. Je vous laisse consulter les articles qui foisonnent sur le web... sans oublier le décryptage de Patdu49. Je ne rajouterais que le commentaire de Mathieu Plane, économiste à l’OFCE : «C’est une situation dramatique. Le chômage repart de façon assez forte à la hausse alors qu’on n’a pas du tout absorbé les chômeurs supplémentaires de la crise. Les nouveaux chômeurs s’ajoutent aux anciens, avec le risque d’une aggravation du chômage de longue durée».

Heureusement, on a Xavier Bertrand et Laurence Parisot

Rions un peu avec notre sinistre du travail qui a «pris acte de ces mauvais chiffres», estimant qu'ils sont liés «au ralentissement de l'activité» (ha-ha-ha) tout en insistant sur «sa mobilisation absolue sur le front de l'emploi, notamment en direction des jeunes» (tu parles…) : Et les "vieux", on s'en tape ? Et les crédits alloués à la lutte contre le chômage, pourquoi les réduit-on ?

Il assure que la «nouvelle feuille de route de Pôle Emploi», qui doit être finalisée d'ici fin novembre, permettra «d'améliorer sensiblement l'accompagnement» des chômeurs (ha-ha-ha). "Accompagner" les chômeurs vers des emplois qui n'existent pas, la belle affaire ! Brasser de l'air, c'est ça, son vrai boulot.

Vous voulez rire encore un peu ? Voyez Laurence Parisot qui déclare que «l'économie réelle commence à être atteinte par la crise»... "Commence", seulement ? Depuis 2008, la France a perdu plus de 600.000 emplois ! Et ce n'est pas fini, puisque les signes de rechute se multiplient. On mesure à quel point la patronne des patrons, qui a sa part de responsabilité dans ce désastre, vit sur une autre planète.

A force de scier la branche sur laquelle ils sont assis depuis trop longtemps, tous ces incapables finiront par tomber avec nous. Rira bien qui rira le dernier.

SH

Partager cet article

Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Emploi
commenter cet article

commentaires

Laurent 02/11/2012 23:44

La France devrait copier la suisse, un taux de chômage très très bas et en plus des assureurs qui offrent des contrats ou l'employé qui est malheureusement licencié reçoit le 100 % de son dernier
salaire http://www.mon-chomage.ch une très bonne idée à méditer pour les européens ?

Raphaël Zacharie de IZARRA 13/11/2011 10:52


LA CRISE EST UN LUXE INDÉCENT

La fameuse crise dont les médias et les politiques nous rebattent les oreilles n’a jamais existé, je ne cesse de le répéter. Surtout auprès de ceux qui se persuadent d’en être les victimes.

Une des plus éloquentes illustrations de cette chimère : les “vacances de la crise”. (Je n’invente rien, je viens d’entendre à la radio cette énième énormité relative à la crise.)

Les “vacances de la crise”, autrement dit le luxe des gagne-petit et même des chômeurs censés ne pas avoir accès au superflu.... Un luxe dont bien des gens fortunés se refusent soit par manque de
temps, excès de travail ou simplement par désintérêt pour les futilités.

De cette société de geignards repus sont donc nées ce qu’on appelle les “vacances de la crise”...

En quoi consiste cette aberration ?

Voilà, c’est simple : les "victimes de la crise" vont chercher les meilleurs prix sur INTERNET.

Les pauvres tapent sur leurs claviers les mots magiques qui leur ouvriront les portes des avions les moins chers, des destinations les plus économiques, des formules de voyage calculées au
rabais... Ils confirment les opérations informatiques et bancaires sur leurs téléphones portables. Ils se fournissent dans des “magasins de crise“ pour s’équiper à prix abordables en bagages, skis,
lunettes de soleil, etc. avant leur départ...

Les abus sont d’une indécence inouïe. Mais qui est encore capable de les voir ? Abus de langage, abus de lamentations, abus de désirs inutiles, abus de luxe que l’on fait passer pour une
priorité.

J’ajoute que certains de ces “pauvres” sont des fumeurs. A raison de 6 euros le paquet de tabac, un fumeur ordinaire qui consomme quotidiennement 20 cigarettes paye son vice 180 euros par mois,
2190 euros pour une année.

Comment peut-on se faire passer pour des victimes de la crise quand on a le privilège d’être abonné à INTERNET, au téléphone portable et qu’en plus on part en vacances ?

(Rien qu’avoir la cigarette aux lèvres est un luxe en soi. Fumer un paquet de cigarettes par jour, cela équivaut à se payer cinq abonnements INTERNET à la fois. Mais ceci est une simple
digression.)

La crise est décidément beaucoup plus morale que matérielle dans cette société d’assistés éternellement insatisfaits... Tous ces jouisseurs mécontents de leur sort, ingrats envers le système
bienfaiteur qui les engraisse et qui se prétendent victimes de la crise m’écoeurent singulièrement.

La crise n’existe pas et que celui qui soutiendra le contraire ne vienne pas défendre sa cause avec une cigarette entre les doigts et un téléphone portable dans la poche !

VOIR LA VIDEO :

http://www.dailymotion.com/video/xmaogj_la-crise-est-un-luxe-indecent-raphael-zacharie-de-izarra_news

Raphaël Zacharie de IZARRA


STOP RADIATIONS

       

Recherche

ENSEMBLE CONTRE LES EXCLUSIONS

LOCAL: Lieu d’Organisation des Chômeurs et Actifs en Lutte

Ouvert du lundi au vendredi de 10H à 15H

41 avenue du 8 Mai 45 95200 SARCELLES

 

Accueillir, dialoguer

Une grande salle, du café, du thé : un espace convivial pour les chômeurs, les précaires, les exclus 

 

Informer, orienter

Connaissance des droits, journaux, brochures spécialisées, adresses utiles, contacts avec les différentes institutions…

 

Aider

Téléphone, rédaction CV, lettre motivation, courriers, …  recherche d’emploi sur Internet

 

Discuter, sortir de l’isolement

Réflexions sur les causes de l’exclusion, Elaboration de propositions pour changer de logique

 

Agir ensemble

Informer, participer aux luttes contre le chômage, l’exclusion, les inégalités…