Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 23:13
Il paraît qu'en 2013, ce rythme de croisière sera monnaie courante. L'occasion de vérifier si l'être humain s'habitue vraiment à tout...

C'est le 18e mois de hausse continue.
Depuis l'élection de François Hollande, on compte quelque 250.000 inscrits supplémentaires dans les catégories ABC de Pôle Emploi [1], soit l'équivalent d'une ville comme Montpellier. Et depuis le début de la crise en 2008, l'hécatombe a fait 1,5 million de victimes [2], soit l'équivalent de l'agglomération Aix-Marseille.

Le gouvernement ne prévoit pas d'amélioration avant fin 2013. Si nous apprécions sa lucidité, nous déplorons la mollesse de ses mesures, car ce ne sont pas ses contrats aidés ou son crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi — encore des milliards de cadeaux fiscaux aux employeurs payés par la collectivité ! — qui changeront la donne : cosmétiques, onéreux et court-termistes, l'effet d'aubaine ou de substitution de ces pis-aller est avéré. Nous déplorons une fois de plus qu'aucun signal fort, tel qu'une loi contre les licenciements boursiers, n'ait été envoyé depuis six mois. Et vogue le navire...

Comme d'habitude, voici notre décryptage de la note mensuelle de la Dares/Pôle Emploi.


Catégorie A (chômeurs officiels, sans activité aucune) : +45.400
Ils sont désormais 3.103.300 en métropole, 3.352.700 avec les DOM (+46.500).
Progression annuelle : +10,6% en métropole, +10,2% en France

Du côté des chômeurs qui sont restés inscrits tout en exerçant des petits boulots, faute d'emplois véritables, on note que l'activité précaire a nettement repris du poil de la bête par rapport à septembre, où elle avait reculé :

Catégorie B (chômeurs en activité réduite inférieure à 78h/mois) : +8.200
Ils sont 607.100 en France métropolitaine.
Progression annuelle : +9,3%

Catégorie C (chômeurs en activité réduite supérieure à 78h/mois) : +17.900
Ils sont 876.600 en France métropolitaine.
Progression annuelle : +5,2%

Au total, le nombre des inscrits en catégories ABC — c'est-à-dire l'ensemble des demandeurs d'emploi «tenus d'accomplir des actes positifs de recherche» — a crû de 71.500 en métropole.
Ils sont désormais 4.587.000 en France métropolitaine (+9,4% sur un an) et 4.870.800 avec les DOM (+73.600, soit +9,2% sur un an).


Passons maintenant aux voies de garage...

Si le volume des prestations occupationnelles et autres CSP repart à la hausse, celui des contrats aidés ne cesse de fondre :

Catégorie D (chômeurs non disponibles car en arrêt maladie ou en maternité, en stage, formation ou convention de reclassement) : +12.000
Ils sont 260.500 en France métropolitaine.
Variation annuelle : +10,9%

Catégorie E (chômeurs non disponibles car en contrat aidé) : -800
Toujours en France métropolitaine, ils sont 355.000 ainsi occupés.
Variation annuelle : +1,9%

Au total, fin octobre 2012, toutes catégories confondues (ABCDE), le nombre de chômeurs inscrits à Pôle Emploi en métropole s'élève à 5.202.500 (+82.700 personnes sur un mois et +8,9% sur un an). Avec les DOM, on arrive à 5.507.700, soit 84.800 personnes de plus par rapport à septembre.

A ces 5.507.700, il convient d'ajouter les 107.200 "seniors" indemnisés de métropole (chiffre non précisé pour les DOM) bénéficiant toujours de feu la dispense de recherche d'emploi, non catégorisés.
Ainsi, on dépasse 5,6 millions d'inscrits.


Dans le détail...

L'ancienneté moyenne des inscrits des catégories ABC de métropole reste stable à 472 jours (contre 458 il y a un an), soit près de 16 mois. La moyenne d'inscription des sortants baisse à 246 jours (255 le mois dernier, 252 il y a un an).


A noter que la durée moyenne d'inscription des sortants en ABC est de 150 jours pour les moins de 25 ans, contre 404 jours pour les plus de 50 ans.

Du côté des chômeurs de longue durée, ils sont désormais 1.775.800 rien que dans les catégories ABC de métropole (+26.900 en un mois), 1.920.300 avec les DOM (+27.500), auxquels on peut rajouter les 350.000 chômeurs de catégorie E et les 107.000 seniors en DRE. Ainsi, le volume des "DELD" — comme on les appelle — dépasse 42% de l'ensemble des inscrits à Pôle Emploi.

En glissement annuel, le volume des inscrits depuis plus d'un an a augmenté de 11,5%. Celui des inscrits depuis plus de 3 ans — enkystés dans la crise depuis 2009 — a progressé de 20,4%.

Parmi eux, toutes catégories confondues, 772.400 perçoivent le RSA (+12,7% sur un an) et 367.500 perçoivent l'ASS (chiffres Unedic de août, +7,8% sur un an). Ces personnes survivent donc avec moins de 16 € par jour.

Du côté des seniors, les inscriptions de chômeurs de plus de 50 ans dans les catégories ABC de métropole se poursuivent : +18.100 par rapport à septembre.
Ils sont 977.700 dont plus de la moitié (508.300) sont des femmes.
Progression annuelle : +16% (et +17,6% pour les seniors de catégorie A, sans aucune activité).

En comparaison, les moins de 25 ans en ABC sont 690.600 (+9,7% sur l'année).

Du côté des sorties, on note un recul des «cessations d'inscriptions pour défaut d'actualisation» (-16.100 pour un total de 193.800) et une baisse infime des «autres cas» (-1.500 pour un total de 46.300), tandis que les radiations administratives restent stables (+200 pour un total de 37.600). Ces trois motifs représentent 64% du volume des sorties.

Du côté des entrées, on note un regain de fins de CDD et de mission d'intérim, qui à eux deux représentent 32,5% des motifs.

Du côté des offres, c'est la cata. En octobre, Pôle Emploi n'en a collecté que 246.100 (235.200 le mois dernier) où les emplois "temporaires" et occasionnels sont majoritaires. En glissement annuel, le recul est de 12,2%.
Quant au compteur d'offres en ligne du site pole-emploi.fr, il en affiche bravement 116.978 (le mois dernier à la même, il en affichait près de 150.000...
Sachant qu'environ 20% des offres du marché passent par Pôle Emploi, on imagine le volume total disponible en comparaison du nombre de chômeurs à satisfaire.


Puisqu'il faut prendre son mal en patience et qu'on a le luxe du temps libre, on vous invite à regarder cet excellent VOYAGE AU BOUT DE LA CRISE diffusé hier soir sur France 5, une émission d'analyse et de débat non seulement bien faite et instructive, mais qui a le mérite de donner la parole à des économistes hétérodoxes (et «atterrés») tels que Dominique Plihon, Christophe Ramaux ou Benjamin Coriat. Face aux perroquets habituels, ça fait du bien de les entendre.

Allez, tenez bon !

SH

Partager cet article

Repost 0
Published by AC ! - C.Q.F.D. - dans Emploi
commenter cet article

commentaires

STOP RADIATIONS

       

Recherche

ENSEMBLE CONTRE LES EXCLUSIONS

LOCAL: Lieu d’Organisation des Chômeurs et Actifs en Lutte

Ouvert du lundi au vendredi de 10H à 15H

41 avenue du 8 Mai 45 95200 SARCELLES

 

Accueillir, dialoguer

Une grande salle, du café, du thé : un espace convivial pour les chômeurs, les précaires, les exclus 

 

Informer, orienter

Connaissance des droits, journaux, brochures spécialisées, adresses utiles, contacts avec les différentes institutions…

 

Aider

Téléphone, rédaction CV, lettre motivation, courriers, …  recherche d’emploi sur Internet

 

Discuter, sortir de l’isolement

Réflexions sur les causes de l’exclusion, Elaboration de propositions pour changer de logique

 

Agir ensemble

Informer, participer aux luttes contre le chômage, l’exclusion, les inégalités…